Qui n’a jamais dit : “Je ne ne suis pas capable je n’ai pas les compétences / la formation / l’expérience “ (barrez la ou les mentions inutiles) pour faire telle ou telle chose. Pourtant les compétences techniques s’acquièrent souvent bien plus facilement que les compétences personnelles que sont les soft skills, car il existe peu de cours pour apprendre à être créatif ou avoir l’esprit d’équipe.

Alors, pourquoi a-t-on ce réflexe de se cacher derrière la technique pour ne pas faire les choses ?

Je ne me suis pas capable, la manifestation d’un manque de confiance en soi

Dès lors que vous affirmez ne pas être capable de réaliser quelque chose, c’est tout simplement votre manque de confiance en vous qui s’exprime.

Pour rappel, la confiance en soi renvoie aux compétences et aux capacités que l’on pense avoir, tandis que l’estime de soi correspond davantage à l’image de soi.

Dès lors que vous n’avez pas confiance en vous parce que vous pensez ne pas avoir les compétences nécessaires pour prendre en charge le projet confié par votre manager ou pour entreprendre, vous avez tendance à abandonner avant même d’avoir commencé.

Vos croyances limitantes et la peur de l’échec vous paralysent face à l’action et vous rendent incapable d’agir. Vous préférez ne pas tenter – au risque de réussir – plutôt que d’oser essayer tellement vous êtes terrifié à l’idée de ne pas être à la hauteur. Et si pour une raison ou pour une autre vous ne pouvez pas échapper à cette tâche, le mécanisme d’auto sabotage a de forte chance de s’enclencher.

C’est pourquoi vous cherchez toutes les excuses possibles pour ne pas affronter votre manque de confiance en vous, car finalement c’est bien de cela qu’il s’agit.

Le manque de compétences techniques ou la meilleure des excuses

Si vous annoncez seulement à votre manager un “Je ne suis pas capable”, il y a fort à parier qu’il vous demande pourquoi ou ce qui vous fait penser cela. 

En effet, en affirmant une telle chose vous remettez en cause sa capacité à juger des compétences de son équipe et à répartir les tâches de la manière la plus adéquate. 

C’est alors que parmi le panel d’excuses possibles, vous allez vous retrancher derrière le manque de compétences techniques. Vous allez invoquer votre méconnaissance du logiciel, le fait que vous n’avez jamais fait cela, etc.

Ce faux argument est souvent utilisé, car nous avons tendance à croire qu’il est plus rationnel et donc plus légitime qu’un autre.

Mais en invoquant ce manque de compétences pour fuire la situation, vous oubliez une chose : tout s’apprend.

Je suis certaine que si vous regardez le chemin parcouru depuis votre tout premier emploi vous avez acquis un grand nombre de compétences et de savoir-faire sans même vous en rendre compte. Vous avez évolué, vous avez progressé.

Ces changements sont intervenus suite à un changement d’outils ou de process imposé par votre employeur ou parce que vous avez changé de poste tout simplement. Dans tous les cas, vous avez été capable d’apprendre, de dépasser vos craintes et d’évoluer.

Alors demandez-vous pourquoi arrêter aujourd’hui ?

Comment dépasser ce manque de confiance en soi pour (enfin) oser évoluer ?

Face à une situation qui vous fait douter de vos compétences, essayez de réprimer le non immédiat.

Ce réflexe bien que naturel peut être contourné en prenant quelques secondes pour vous et vous demander ce qui vous effraie vraiment. Si effectivement c’est le manque de compétence, vous pouvez poser des questions pour savoir en quoi consiste réellement la mission que l’on souhaite vous confier. Vous pourrez alors mesurer si l’écart entre vos compétences et celles attendues est réellement important.

De même, si vous souhaitez entreprendre, commencez par vous renseigner sur les démarches à accomplir ainsi que les connaissances et compétences spécifiques à votre domaine d’activité. 

Dans les deux cas, s’il vous manque effectivement des compétences, vous pourrez certainement trouver de l’aide pour vous accompagner dans votre montée en compétences ou suivre une formation.

De manière plus générale, il est important de faire face à la réalité de manière objective et de ne pas généraliser votre incompétence.

La technique ne doit pas devenir une excuse pour ne pas faire dès que vous ne sentez pas capable de faire quelque chose. Vous disposez de nombreux leviers internes, mais aussi externes pour vous aider à avancer de manière sereine. Si ce blocage devient un automatisme, n’hésitez pas à vous faire accompagner pour enfin trouver votre place et avoir la vie dont vous rêvez.