Choisir c’est renoncer. La bonne nouvelle c’est que vous n’êtes pas forcément obligé de choisir entre salariat et entrepreneuriat. Il existe en effet différentes manières d’entreprendre en tant que salarié. On vous dit tout.

Pourquoi décider d’entreprendre tout en restant salarié ?

Les motivations pour devenir un slasheur – comprenez une personne qui cumule plusieurs activités professionnelles – sont nombreuses. Si certains cumulent différents projets d’entreprise, il est aussi tout à fait possible de cumuler salariat et entrepreneuriat.

L’une des principales raisons qui poussent un salarié à entreprendre est l’aspect financier. Entreprendre en étant salarié vous permet de diversifier vos sources de revenus et d’avoir un complément de revenus.

L’autre grande motivation pour cumuler les deux statuts est de vouloir conserver les avantages du salariat (sécurité financière, cotisations pour la retraite et le chômage, CE, etc.), tout en développant un projet où vous pourrez vous épanouir. Entreprendre est une formidable occasion d’utiliser des capacités parfois laissées en sommeil en entreprise. Il est assez courant de se sentir frustré par son job, son patron ou l’ambiance qui règne dans l’entreprise. Autonome, vous vous sentez libre.

Enfin, vous pouvez décider de cumuler les activités professionnelles le temps de tester votre projet d’entreprise. Si l’entrepreneuriat prend le pas sur le salariat vous pourrez alors décider de quitter votre emploi salarié en ayant posé les bases de votre entreprise et développé votre clientèle.

Comment entreprendre en tant que salarié ? Les différentes possibilités pour cumuler salariat et entrepreneuriat 

Si vous souhaitez entreprendre tout en restant salarié, plusieurs solutions s’offrent à vous. 

Solliciter un temps partiel auprès de votre employeur

Si vous travaillez à temps partiel, vous pouvez consacrer le reste de votre temps à votre entreprise. Vous pouvez ainsi augmenter vos revenus.

Si vous travaillez actuellement à temps plein et que vous souhaitez vous dégager du temps pour lancer votre propre entreprise, vous pouvez demander un temps partiel pour création d’entreprise à votre employeur. Vous vous assurez alors un salaire minimum, quel que soit le chiffre d’affaires généré par votre entreprise.

Cette demande est soumise à certaines conditions :

  • avoir 24 mois d’ancienneté ;
  • observer un préavis de 2 mois.

Votre employeur peut accepter immédiatement ou retarder jusqu’à 6 mois la mise en place de votre temps partiel afin de réorganiser l’activité. Il peut également refuser votre demande sous certaines conditions. 

Demander un congé pour création d’entreprise

Si vous ne voulez pas quitter votre emploi salarié, mais que vous avez besoin de vous consacrer à temps complet à la création de votre entreprise, vous pouvez demander un congé à votre employeur pour une durée d’un an renouvelable une fois.

Vous faites toujours partie de l’entreprise, mais ne touchez plus de salaires.

Le principal avantage de cette solution est la possibilité de retrouver votre statut de salarié à la fin de la période convenue si votre projet n’a pas eu le succès escompté. Vous n’êtes cependant pas assuré de reprendre exactement le même poste que lorsque vous êtes partis en congé.

Le congé pour création d’entreprise est donc idéal pour les personnes qui veulent tester leur projet, en y consacrant tout leur temps, et qui ont soit une épargne suffisante pour subvenir à leurs besoins, soit l’assurance de générer un revenu avec leur entreprise nouvellement créée.

Choisir le portage salarial

Si vous souhaitez entreprendre en exerçant exactement les mêmes missions que celles que vous réalisez dans le cadre de votre emploi salarié, alors le portage salarial peut être intéressant pour vous.

En effet, le portage salarial consiste à garder le statut de salarié, mais permet de gagner en autonomie. Vous choisissez vos clients, fixez vos tarifs, vos horaires, etc. Le calcul de votre salaire est alors basé sur le chiffre d’affaires que vous avez réalisé.

Les activités réglementées ne sont pas éligibles au portage salarial. Si votre activité est éligible, pourquoi ne pas en discuter avec votre employeur ?

Intégrer une CAE

Une coopérative d’activités et d’emploi (CAE) regroupe des entrepreneurs qui souhaitent tester leurs activités sans avoir à gérer les aspects administratifs tels que la comptabilité. Pendant une durée donnée, ils bénéficient des conseils et des services de la CAE.

En contrepartie de ces avantages, vous reversez une partie de votre chiffre d’affaires à la coopérative.

Conserver son contrat de travail et être entrepreneur

Vous pouvez aussi de ne rien changer au niveau de votre emploi salarié et de chausser votre casquette d’entrepreneur uniquement en dehors de vos heures de travail habituelles.

Le statut d’autoentrepreneur est particulièrement indiqué dans ce cas.

Il existe donc plusieurs possibilités pour entreprendre en tant que salarié. Le choix du format dépend du niveau d’avancement de votre projet, des risques que vous êtes prêts à prendre, mais aussi de vos objectifs.

Si vous souhaitez un complément de revenu ou gagner en autonomie, le simple cumul d’activité tout en gardant votre CDI sera idéal, tandis que si votre but est de quitter votre job alors le congé pour création  ou du moins un temps partiel sera peut-être plus adapté.

Quelques exemples d’activité à mener en plus de votre job salarié

Entreprendre c’est l’occasion de laisser votre créativité s’exprimer. Mais si vous manquez d’idées pour tenter l’aventure, voici quelques pistes à explorer pour entreprendre en tant que salarié :

  • ouvrir une boutique en ligne pour vendre vos créations (peintures, couture, …) ou celles des autres ;
  • faire du drop shipping c’est-à-dire travailler avec un grossiste qui gère le stock pour vous. Vous ne gérez donc que la vente ;
  • donner des cours en présentiel ou en ligne ;
  • faire du service à la personne ;
  • opter pour le marketing d’affiliation en faisant la promotion des produits des autres ;
  • faire de votre passion votre activité secondaire. À titre d’exemple, si vous êtes passionné de pâtisserie, pourquoi ne pas proposer vos services pour les événements ou organiser des ateliers ;
  • etc.

Quelques précautions à prendre avant d’entreprendre quand on est salarié

Avant de vous lancer dans l’entrepreneuriat tout en étant salarié, il est essentiel de bien lire votre contrat de travail. Votre employeur peut avoir prévu certaines restrictions comme une clause de non-concurrence, une demande d’autorisation préalable voire une interdiction de cumul.

Dans tous les cas, vous êtes soumis à une obligation de loyauté envers votre employeur.

Il existe différentes manières d’entreprendre en tant que salarié. La bonne est celle qui vous correspond. Vous pouvez aussi faire évoluer votre façon de cumuler les activités en fonction des évolutions de chacune. Vous pouvez par exemple commencer par ne rien changer à votre contrat de travail, puis demander un mi-temps lorsque votre chiffre d’affaires sera suffisamment conséquent. Si la voie de l’entrepreneuriat vous intéresse, n’hésitez pas à vous faire accompagner pour trouver le projet fait pour vous.