Parfois facile signifie difficile

Avez-vous déjà été affecté à une tâche facile ?
Qui pour vous est en fait très difficile à réaliser et peut-être pour personne d’autre? C’est alors que vous ressentez de la frustration. J’ai vécu cela quand j’ai commencé à prendre des cours de chant, et que mon professeur m’a dit de respirer avec mon diaphragme. C’est facile, c’est notre respiration naturelle mais en fait c’est très difficile à faire, et c’est un secret des grands chanteurs.
C’est similaire à ce qui se passe quand un patron vient à une réunion et vous dit de sortir des sentiers battus.
“Allez, donnez-moi vos idées créatives. Pensez autrement, je veux entendre ça. J’ai besoin d’innovation”
Facile, simple mais en fait très difficile à faire. 

Vous avez besoin de pratiquer. Vous devez savoir comment sortir de la boîte, où aller, et comment revenir à l’intérieur de la boîte, car c’est là que nous vivons. Nous vivons réellement à l’intérieur de nos boites.
Je veux poser ces questions. Je me suis posé ces questions. Cette présentation est un petit voyage à travers mes réponses. J’espère que certaines d’entre elles résonneront avec les vôtres.

La première chose est de demander pourquoi.

POURQUOI DEVRIEZ-VOUS VRAIMENT SORTIR DE LA BOÎTE ?

Parce qu’à l’intérieur de la boîte, on se sent en sécurité. Nous sommes d’accord avec tout le monde. Et quand nous sortons, nous risquons notre réputation. Nous avons travaillé si dur pendant toute une vie pour le construire. Pourquoi devrions-nous le risqué ? Est-ce quelque chose qui est un luxe, que seules quelques personnes peuvent faire, ou est-ce vraiment une nécessité ? Pourquoi ?

Pensez à nos vies d’aujourd’hui. Nous faisons vraiment partie d’un réseau. Nous sommes des nœuds dans un réseau. Nous partageons des informations en temps réel, et en fin de compte, nous possédons tous la même information.
C’est la fin, et c’est une pensée effrayante.

Si nous possédons tous les mêmes informations, qu’est-ce qui fait la différence entre nous ? Où se situe notre dignité en tant qu’êtres humains ?

Cela dépend vraiment de ce que nous générons avec ces informations partagées communes. Et penser de façon créative, sortir des sentiers battus n’est pas un luxe. C’est une nécessité pour nous et pour notre dignité en tant qu’êtres humains.

DE QUELLE BOÎTE PARLONS-NOUS ?

Nous devons avoir une définition claire, de sorte que nous parlons vraiment de quelque chose de spécifique. Ce n’est pas notre esprit, nous ne pouvons pas penser de notre esprit. C’est une frontière dans nos esprits. La frontière entre ce que nous savons, est ce à quoi  nous n’avons pas encore pensé.

Quel est notre esprit ? Quelle est notre structure de connaissances ?

C’est un phénomène émergent du mécanisme complexe, qui est le cerveau. Nous partons des conditions initiales, de notre patrimoine génétique. Nous avons des conditions aux limites, l’environnement. Nous avons une expérience indirecte, années et années passées à l’école et à l’université pour savoir ce que les autres ont pensé, ce que les autres ont découvert, ce que les autres ont créé.

Ensuite, nous avons notre propre expérience directe, nos succès, nos échecs qui font vraiment ce que nous sommes. Tout cela construit la fourmilière dans laquelle nous vivons, et nous y vivons très bien. Quoi que nous pensions à l’intérieur de cette fourmilière, de cette boîte, nous nous sentons en sécurité. Tout ce qui est à l’extérieur nous est invisible. Nous ne savons pas que c’est à l’extérieur. C’est pourquoi c’est si risqué, car personne d’autre ne le sait.

Nous sommes confrontés à quelque chose qui est nécessaire à notre dignité, mais en fait c’est très difficile à faire.

COMMENT SORTONS-NOUS DE LA BOÎTE ?

Comment fait-on cela ? Quelles sont les mécanismes ? Avons-nous besoin d’attendre qu’une pomme tombe sur nos têtes, ou existe-t-il des techniques spécifiques ? La réalité est là pour que nous la percevions. C’est beau. Vous voyez ces fleurs. Nous avons beaucoup d’idées, qui sont nos informations convergentes, les idées dominantes. Chaque fois que nous devons penser un domaine, un domaine ciblé, nous avons des idées sur la façon dont les choses devraient être. Nous avons des exigences, nous avons des spécifications. Nous savons comment sont les choses, car c’est ainsi qu’elles ont toujours été. 

Mais si nous voulons sortir de la boîte, nous devons ajouter quelque chose de plus, un peu d’épices, quelque chose qui va au-delà des informations convergentes. Quelque chose de mal, quelque chose d’absurde, quelque chose qui n’est apparemment pas pertinent, quelque chose qui nous emmène loin. C’est ce que nous appelons des informations divergentes. Nous avons besoin d’un peu de ces informations divergentes, traverser les frontières dans nos esprits, de ce que nous savons à ce à quoi  nous n’avons pas encore pensé. Ceci est le mécanisme essentiel qui est nécessaire, et cela nous emmène dans un endroit où nous ne savons pas vraiment où aller. Nous sommes suspendus. C’est comme le milieu du jeu d’échec.

OÙ ALLEZ-VOUS UNE FOIS SORTI DE LA BOÎTE ?

Vous n’avez pas de direction prédéfinie. C’est vraiment une situation potentielle, cela nous amène au sentiment que nous devrions immédiatement revenir en arrière. Cela n’a aucun sens. Revenons à un endroit sûr. Revenons à l’intérieur de la boîte. C’est une tentation à laquelle nous devons résister. Nous devons valoriser une longue réflexion. Normalement, nous parlons d’une pensée brillante, réflexion rapide, réflexion profonde, mais ici nous parlons de quelque chose de différent.

Longue réflexion, qu’est-ce que cela veut dire? C’est une réflexion qui nous mène loin. C’est comme si vous lisiez de la poésie ou écouter de la musique. Vous ne jugez pas les notes simples. Vous ne jugez pas les mots seuls. C’est l’ensemble qui vous donne une sensation et vous emmène loin. Nous devons faire la même chose avec nos concepts.

Nous devons aller loin. Nous pouvons utiliser l’association d’idée, combinaison d’idées, extraction de principes, et application de ces principes dans des domaines où ils n’avaient jamais été appliqués auparavant. Nous devons être ouverts d’esprit. Nous devons être fluides. Rechercher des alternatives et non la bonne réponse.

PARCE QUE LORSQUE VOUS PENSEZ DE MANIÈRE CRÉATIVE, IL N’Y A PAS DE RÉPONSE CORRECTE UNIQUE.

Il existe de nombreuses alternatives possibles.
Supposons maintenant que nous ayons de la chance. Nous atterrissons sur une nouvelle idée dans notre voyage, dans l’exploration hors de la boîte. Quelle en est la valeur ?

COMMENT ÉVALUONS NOUS LA VALEUR D’UNE NOUVELLE IDÉE ?

C’est très difficile si c’est vraiment nouveau, parce que vous ne l’avez jamais vu auparavant. Personne d’autre ne l’a vu auparavant. C’est comme si nous débarquions sur une nouvelle planète, un territoire totalement inconnu. Il est difficile de comprendre la valeur de quelque chose de nouveau. D’abord parce que nous ne nous sentons pas en droit d’être des inventeurs.

QUI SUIS-JE POUR ÊTRE LE GÉNÉRATEUR DE CETTE NOUVELLE IDÉE ?

Cela a probablement été pensé auparavant. Si c’est exact, quelqu’un d’autre l’aurait fait avant moi. Ce sont tous des mécanismes naturels avec lequel nous tuons nos propres idées. Nous devons résister à cela. Nous devons chercher l’adéquation entre la nouvelle idée et notre motivation initiale, notre objectif initial, Ou évaluer l’idée en soi, pour sa propre valeur et peut-être voir que c’est quelque chose qui résout un autre problème, ce qui n’était pas le vôtre.

La sérendipité se produit tout le temps. Nous avons juste besoin d’avoir les yeux pour voir cela, pour remarquer la différence. D’accord, mais nous sommes des animaux sociaux. Nous vivons dans un environnement donc, pour sortir des sentiers battus, apporter de nouvelles idées va contester cet environnement.

Quand est-ce une bonne idée de défier tout le monde autour de vous dans votre environnement de travail ? Vous avez un patron. Vous ne voulez pas vraiment le contrarier.

QUAND EST-CE UNE BONNE IDÉE DE SORTIR DES SENTIERS BATTUS ?

Tout d’abord, si l’environnement punit les erreurs, vous ne serez jamais vraiment tenté de sortir de la boîte. Vous resterez en toute sécurité dans un environnement connu. Si vous souhaitez stimuler en environnement créatif, vous devez autoriser l’existence d’informations divergentes. Vous devez autoriser les informations non pertinentes à entrer. Vous devez mélanger et assortir différentes disciplines. Vous devez utiliser des métaphores dans l’organisation. Seulement dans ce cas, vous autoriserez l’environnement à être vraiment enclin à la génération de nouvelles idées.

Je veux terminer mon exposé par une petite expérience. Nous voulions le faire de manière interactive avec vous mais le temps est rare. J’ai en effet préparé une petite chose, mais si vous me croyez, et pour être honnête, cela a été généré en l’espace de quelques minutes. La génération d’idées, ce voyage hors des sentiers battus, et quelque chose qui se produit très rapidement. Où devrions nous expérimenter ? Disons que nous voulons générer de nouvelles idées sur les conférences Ted X. Nous sommes ici, c’est donc un domaine ciblé qui est très clair pour nous tous. Commençons par les informations convergentes sur les conférences Ted X. De quoi a-t-on besoin pour faire une excellente et bonne conférence Ted X ? vous avez besoin des orateurs brillants qui viendront . Vous avez besoin d’un excellent thème. Vous avez besoin de transitions rapides d’orateur à orateur. Vous avez besoin de grands espaces. La liste continue, et tout ce que je dis, c’est des choses que vous savez déjà. Ce sont toutes des informations convergentes, sûres.  je ne génère rien de nouveau. Je suis dans la boîte. Maintenant je veux sortir, donc j’applique un modificateur divergent à l’un de ces éléments convergent. Commencer par le dernier par exemple, le grand cadre. Un modificateur divergent, par exemple, consiste à exagérer. Amenez-le à la limite. Au lieu de penser à une conférence Ted X dans un théâtre, pensez à une conférence Ted X dans un stade. Est-ce que cela a un sens, dans un stade ? Très difficile à organiser, encore plus difficile que dans un théâtre, et comment remplissez-vous la place ? C’est trop difficile. Cela n’a aucun sens. Je suis tenté de rejeter cette idée. Mais ensuite je bouge, et je dis : OK, peut-être que le stade est déjà plein de monde. De cela, vous pouvez avoir l’idée d’avoir une conférence Ted X à la mi-temps des matchs de football, un réseau de discours qui se produit à la mi-temps des matchs de football. Bonne idée, mauvaise idée ? Je vous laisse l’apprécier.  Prenez un autre élément : de bons orateurs, des orateurs brillants. C’est l’élément le plus fondamental d’une conférence Ted X. Supprimons cela. Nous éliminons les bons orateurs brillants. Est-ce que cela a un sens ? Non, nous sommes sortis de la boîte. Cela mène-t-il à quelque chose d’utile ? Je pourrais dire que, OK, je n’ai pas besoin des speakers. Mais j’ai besoin des discours, des exposés, des scripts d’où l’idée d’un orateur prononçant le discours de quelqu’un d’autre. Nous échangeons des conférenciers. Il s’agit donc d’une conférence coopérative TedX. Peut-être que nous avons des duos sur scène, au lieu d’un seul élément, ou nous avons des gens qui parlent, quelqu’un à ce sujet. De cette façon, nous avons au moins un avantage. Nous enlevons l’élément de l’ego. Il n’y a plus d’ego, si vous parlez avec le script de quelqu’un d’autre. Ce ne sont que des exemples, juste des exemples, pour vous montrer que c’est possible et pas trop dur, en fait, de penser hors de la boîte.
J’espère que ce voyage, en quelque sorte était intéressant pour vous, et maintenant vous voulez en faire plus. Merci beaucoup

Traduction de la conférence Creative thinking – how to get out of the box and generate ideas: Giovanni Corazza at TEDxRoma
Giovanni Corazza est professeur à l’Alma Mater Studiorum de l’Université de Bologne, membre du Conseil exécutif et fondateur de l’Institut Marconi de la créativité. Il enseigne la science et les applications de la pensée créative.